A jamais les premiers


 
newsAccueilCalendrierFAQGroupesRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lorik Cana : "Il faut être exigeant"

Aller en bas 
AuteurMessage
Anneso
Adminitratrice
Adminitratrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2674
Age : 33
Localisation : picardie
Emploi : en formation
Loisirs : OM/ MUSIQUE /DVD
Réputation : 0
Date d'inscription : 29/10/2006

MessageSujet: Lorik Cana : "Il faut être exigeant"   Lun 3 Nov 2008 - 16:57

Lorik Cana : "Il faut être exigeant"


Si Lorik Cana est devenu, si vite, capitaine de l'OM à l'été 2007, ce n'est pas un hasard. Il n'est pas seulement combatif, il est aussi lucide. Sur lui, sur son équipe. À la veille d'un match décisif pour l'avenir européen de l'OM cette saison, il expose clairement la situation.

- Que reste-t-il du match aller à Eindhoven ?

Lorik Cana : Beaucoup d'amertume, de frustration, de déception. C'était à notre portée. L'équipe a montré des limites au niveau mental. C'est une leçon.

- Les leçons, on est censé en tirer profit. Or, vous avez perdu ensuite contre PSG...


Lorik Cana : Pas de la même manière, l'état d'esprit était différent. Nous avons commis des erreurs individuelles, je suis impliqué sur trois buts.

- Avez-vous compris ce qui s'est passé à Eindhoven ?

Lorik Cana : Beaucoup étaient loin de leur niveau, l'équipe n'est pas revenue sur le terrain avec l'esprit qu'il faut pour la Ligue des champions. Certaines choses suffisent en championnat, pas au niveau européen.
C'est dans la tête. Il suffit que deux ou trois soient moins bien et on entre dans un engrenage; il avait été impossible d'enrayer cette spirale. Notre marge de progression est là: savoir résoudre des problèmes différemment. La deuxième mi-temps contre Saint-Étienne est intéressante à cet égard: nous n'avons pas surclassé notre adversaire, mais on a joué plus en bloc. Il faudra avoir plusieurs cordes à notre arc et pas être spécialisés dans une seule manière de jouer. Si l'adversaire nous impose un certain impact, on est plus fragiles.

- L'entrée de Kaboré atteste de la nécessité de savoir mettre quelques tampons de temps en temps...

Lorik Cana : Tout à fait. Nous avons une grosse carence dans ce domaine-là...

- Depuis Eindhoven, vous êtes repassé en défense. Éric Gerets vous y a maintenu pour permettre d'effacer la mauvaise sortie face au PSG ?

Lorik Cana : Il sait que je préfère jouer au milieu, mais ce match m'est resté en travers de la gorge et je voulais montrer que c'était un accident. C'est un intérim.

- À Nantes ou face aux Verts, il y a encore eu des flottements entre Hilton et vous...


Lorik Cana : Ça nous est arrivé une fois par match, mais on s'en sort plutôt pas mal. En première mi-temps contre Saint-Étienne, nous aurions pour encaisser d'autres buts, car nous étions trop esseulés; nous jouions à un contre un sur 50 mètres. Heureusement, nous avons réussi deux interceptions qui ont évité le pire. La remise en place à la pause nous a été profitable.

- Qu'espérez-vous contre Eindhoven ?

Lorik Cana : D'abord, montrer que trois matches, zéro point, ce n'est pas ce que nous méritons. Nous n'aurions pas dû perdre contre Liverpool, voire Madrid. Là, c'est notre dernière chance de rester européens. Et ça peut permettre de trouver des certitudes dans le jeu. Même si nous ne comptons qu'une défaite en championnat, les revers européens nous font reculer. Dans une logique de progression, la défaite est un pas en arrière. Franchement, avec l'équipe que nous avons, je nous vois mal passer toute une saison sans déconvenue. Il y a des matches où nous ne sommes pas là. Ça doit suffire pour nos objectifs en France, mais dans ma conception du foot, basée sur l'efficacité, ça ne me suffit pas. Quand on voit ce qu'on est parfois capables de faire, j'ai envie de m'éclater pour que les joueurs offensifs s'expriment.

- Le but marqué à Nantes est le bon exemple. L'OM cette année se complaît souvent dans une multiplication de passes pour faire joli...

Lorik Cana : Là, tout est dit! Même à Eindhoven, en première mi-temps, nous avions le ballon plus souvent qu'eux. Mais c'était stérile, on jouait sur quinze mètres carrés. Si on ouvre les espaces, vite et en profondeur, peu d'équipes peuvent nous arrêter. Il faut exploiter nos qualités, pas les retourner contre nous. La frustration, c'est que notre potentiel doit permettre de faire mieux.

- Finalement, on n'évoque que ce qui ne va pas. Après tout, votre début de saison n'est pas si mal...

Lorik Cana : En championnat, nous sommes deuxièmes, en adéquation avec notre objectif, avec quasiment deux points par match. C'est notre parcours européen qui altère le bilan. Mais je ne prends pas l'insatisfaction comme quelque chose de négatif. Il n'y a pas de crise, mais moi je suis un compétiteur et il faut toujours viser mieux. C'est positif, le club passe un cap, nous sommes régulièrement en haut du classement. Mais avec une soif d'ambitions. Il faut être exigeant.

_________________
Mon nouveau chouchou c'est ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ajamaislespremiers.superforum.fr
 
Lorik Cana : "Il faut être exigeant"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Il faut bien mourir de quelque chose"
» Mission: "Il faut sauver le soldat soub"
» Le Monde : "Repenser la sécurité routière"
» VelorizonSologne : "ça va brâmer !!!....", du 30/10 au 1er/11/2010
» "Son record perso en lacustre !!!"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A jamais les premiers :: Tout sur Lorik Cana :: L'actualité de LORIK :: news ...-
Sauter vers: